Où et quand voir des aurores boréales : les pays et les meilleures périodes

Les aurores boréales (ou aurores polaires) sont également appelées « feux du renard », un nom beaucoup plus poétique qui redonne toute sa magie à ces lumières qui illuminent le ciel arctique. Voici quelques petites anecdotes qui, contrairement à l’explication scientifique, conservent ce côté surnaturel :

  • Selon la mythologie algonquine, lorsque le créateur de la Terre eut achevé son travail, il retourna chez lui dans le Nord. Là, il y faisait de grands feux pour que les humains ne l’oublient pas.
  • Quant à eux, les Esquimaux de Greenland considéraient les aurores boréales comme une manifestation de l’esprit des enfants décédés à la naissance. Pour eux, l’effet de voile flottant au gré du vent représentait des enfants qui faisaient la ronde et dansaient pour l’éternité.
  • D’autres tribus d’Esquimaux voyaient en l’aurore boréale la danse des esprits de certains animaux tels que les rennes, les saumons, les ours, etc.
Une magnifique aurore boréale observée en Islande (© photo)

Une magnifique aurore boréale observée en Islande (© photo)

Toutefois, les scientifiques expliquent ce phénomène de façon bien plus terre-à-terre. Pendant longtemps, ils ont cru que les aurores boréales étaient dues à la réflexion de la lumière solaire sur les glaces de l’Arctique.

Mais en réalité, tout commence lorsque le soleil envoie dans l’espace des atomes et des particules subatomiques. Lors de tempêtes solaires de grande amplitude, une immense quantité de ces atomes et particules pénètrent dans l’atmosphère terrestre, et produisent un effet particulier sur les atomes d’oxygène et d’azote. Ces derniers s’illuminent alors subitement, décorant le ciel de leur lumière verte, bleue, orangée.

Ce phénomène s’observe uniquement dans les pôles, car une fois qu’elles sont entrées dans l’atmosphère terrestre, le champ magnétique de notre planète conduit ces particules vers les pôles magnétiques nord (aurores boréales) et sud (aurores australes).

Mais alors, où et quand observer ces phénomènes exceptionnels que sont les aurores boréales ?

Quand peut-on voir des aurores boréales ?

Les aurores boréales sont des phénomènes naturels imprévisibles, c’est ce qui fait leur charme ! Prenez avec vous pattes de lapin, trèfles à quatre feuilles, et tout autre gris-gris qui vous tombera sous la main pour mettre toutes les chances de votre côté. Si vous avez un esprit un peu plus cartésien, notez que les aurores boréales s’observent généralement entre le 21 septembre et le 21 mars, particulièrement aux équinoxes, et idéalement entre 18 heures et 1 heure du matin.

Où peut-on observer des aurores boréales ?

Vous n’avez que l’embarras du choix. Vous pourrez admirer ces magnifiques vagues lumineuses de la Laponie à l’Islande, en passant par le Canada, l’Alaska et la Russie. Il ne vous reste plus qu’à décider si vous préférez faire un détour par la place rouge de Moscou ou par le village du Père Noel.

Selon votre destination, choisissez les mois les plus secs. Les mois d’hiver sont les plus favorables, mais garder à l’esprit que les tempêtes de neige peuvent venir gâcher les festivités. De plus, il vaut mieux que le ciel soit parfaitement dégagé pour pouvoir observer les aurores boréales dans toute leur beauté. Enfin, le noir complet est une condition sine qua non, éloignez-vous le plus possible des villes et de toute source lumineuse.

Où et Quand voir des aurores boréales : en Islande, en Suède, au Canada...

Où et Quand voir des aurores boréales : en Islande, en Suède, au Canada…

Où voir des aurores boréales en Russie et en Amérique du Nord ?

En Russie

Les points d’observation russes font partie des plus éblouissants, mais aussi des plus difficiles d’accès. Si vous n’êtes pas avide de grandes aventures, envisagez une autre destination. Notez que Salekhard est la seule ville au monde qui se trouve sur le cercle polaire.

Au Canada

Au Canada, les meilleurs endroits où contempler les aurores polaires sont les territoires situés au nord du 60e parallèle. Dans le Yukon, il existe une terre appelée « terre du soleil de minuit », ou plus communément Whitehorse, qui offre un spectacle à couper le souffle ! La ville de Yellowknife, perdue au fin fond du cercle arctique, est elle aussi un point d’observation de premier choix. Le parc de Wood Buffalo est un endroit exceptionnel où le ciel est d’une limpidité comme nulle part ailleurs dans le monde.

Si parler anglais vous fait peur, ne vous inquiétez pas, le ciel au nord du Québec scintille parfois de dizaines de couleurs. Notez toutefois que ce phénomène est assez rare dans cette région.

En Alaska

Les aurores polaires semblent avoir élu domicile dans certains endroits de ce territoire majestueux. En effet, elles viennent enflammer la nuit noire près de deux cents jours par an.

Où voir des aurores boréales en Europe du Nord :

En Norvège

En Norvège du Nord, vous trouverez des points d’observation incomparables. Les touristes apprécient tout particulièrement la petite ville de Tromso qui propose des safaris nature incroyables. Si vous n’êtes pas convaincu, rendez-vous en Laponie norvégienne, qui réunit les conditions idéales pour observer des aurores boréales.

En Suède

À l’instar de sa voisine, le ciel de la Laponie suédoise s’enflamme au gré des aurores boréales. Pour ceux qui ne veulent absolument pas manquer ce spectacle, il est recommandé de se rendre à la Aurora Sky Station (dans le parc national d’Abisko), non pas en traineau, mais en télésiège ! On y observe plus de 200 aurores chaque année.

En Finlande

La Finlande offre un double spectacle au moment où ces lumières célestes viennent se refléter sur les lacs glacés. Toutefois, les aurores y sont un peu plus timides, et n’apparaissent qu’une vingtaine de nuits par an.

En Islande

Partez en excursion à l’extérieur de la capitale pour offrir à vos yeux un spectacle inoubliable.

Au Groenland

Les endroits les plus recommandés sont les alentours de la capitale Nuuk, Kangerlussuaq sur la côte ouest, etTasiilaq sur la côte est.