La Boca : que voir et que faire dans ce quartier de Buenos Aires ?

Quartier proche du centre de Buenos Aires, en Argentine, La Boca est située tout près du port, au sud-est du centre. Son nom, lui vient de sa situation proche de l’embouchure du Rio de la Plata.

Très apprécié des touristes, le quartier de la Boca est un bario incontournable, c’est pourquoi nous vous indiquons que voir et que faire dans ce quartier de Buenos Aires ?

L’Histoire en cire

Unique musée de cire d’Argentine, le museo historico de cera a été inauguré en 1980, par un restaurateur d’œuvre d’art, le Professeur Domingo I. Tellechea. Il abrite aujourd’hui de nombreux personnages de cire racontant l’histoire de Buenos Aires de ses origines à nos jours.


La Perla : se restaurer de façon typique

C’est l’un des bars les plus typiques du quartier. Il est coincé entre des antiquaires, des salles d’exposition et des galeries d’art. En plein mois de novembre , vous pourrez profiter des températures printanières typiques de l’Argentine. Vérifiez les conditions climatiques de novembre en consultant notre page.


Sortir au théâtre et entrer dans la culture de la Boca

Malgré sa petite taille, la salle de spectacle propose des spectacles musicaux et théâtraux de qualité en lien avec la culture de la Boca.


La maison jaune

Il s’agit de la réplique de la maison de William Brown, un émigré irlandais que l’on considère comme le père de la marine argentine. L’amiral a donné son nom à tout le quartier qui est connu comme le quartier de l’Almirante Brown.


Eglise San Juan de los Evangelistas

Inaugurée le 17 juillet 1886, il s’agit de la première paroisse salésienne au monde.


Teatro de la Ribera :

C’est une salle spécialisée dans les événements liés au tango. Lors du festival Mondial de tango, organisé à Buenos Aires au mois d’août, vous pourrez y assister à des joutes dansées hautes en couleurs.


Les murs « scénographiés » de la Boca

Des artistes ont recréé sur des murs,  une scène de quartier typique dans laquelle on retrouve des personnages argentins célèbres tels que le bandonéoniste Aníbal Troilo, Diego Maradona et le peintre de La Boca, Benito Quinquela Martín.


Le stade de Boca Junior

Fondé en 1905, par 6 gamins du quartier, le club a connu une ascension fulgurante. Le club intègre la première division en 1913. Vous pourrez assister à un match ou en savoir plus sur l’histoire du stade en visitant la « Pasion Boquense », le musée qui lui est dédié.


Musée Proa :

Il s’agit d’une fondation d’art créée en 1994 dont le rôle est de diffuser l’art contemporain. Dans ce lieu ouvert depuis 1996, vous découvrirez au rez-de-chaussée des expositions artistiques et depuis la la terrasse au premier étage, vous pouvez avoir une belle vue sur le port de Buenos Aires et le Riachuelo tout en grignotant dans le restaurant qui s’y trouve.  Enfin on peut y profiter d’ une librairie proposant un large catalogue d’ouvrages en rapport avec l’histoire de la Boca. Si vous aimez le design contemporain, venez en Juillet à Buenos Aires et profitez des rencontres latino-américaines qui y sont organisés. Pour connaître le climat à cette saison, rendez-vous sur notre page.


La calle Garibaldi

C’est une rue typique avec des maisons en tôle peintes de différentes couleurs.


Casa de Filiberto de Dios :

Artiste musicien de La Boca, Filiberto de Dios a écrit son premier tango « Guaymallen » en 1915 et son plus célèbre « El Caminito » en 1920. C’est le peintre, Benito Quinquela Martin dont il était ami qui réalisa la peinture murale donnant sur la rue Magalanes.


Musée du cinéma

Ouvert en 1971, il a pour but de défendre l’histoire du cinéma argentin et se trouve dans un bâtiment datant de 1916. Y sont organisées des expos permanentes et temporaires d’objets divers (photos, affiches, projecteurs, décors, costumes) en lien avec le cinéma argentin. Pas moins de 65.000 bobines de films argentins depuis le cinéma muet jusqu’à aujourd’hui font partie des collections. On trouve dans le fond documentaire une pépite du 7ème art que l’on croyait perdue : la seule copie au monde de Metropolis (de Fritz Lang), diffusé en Argentine en 1927.


Église Notre-Dame des Immigrants

Réalisée par l’architecte Luis Larani, cette église moderne a ouvert ses portes en 1967. Très minimaliste, construite en brique, on y trouve un autel en marbre de Carrare. Elle a été érigée en l’honneur de tous les émigrés venus s’installer à la Boca.


La tour hantée

C’est paraît-il un immeuble hanté. Plusieurs suicides s’y sont déroulés et on dit que des sortes d’elfes ou lutins l’habiteraient. Toujours habité, l’immeuble peut cependant se voir de l’extérieur. 


La feria del caminato : pour l’achat des souvenirs

La Feria du Caminito regroupe de nombreux étalages foisonnant le long de la rue Caminito. Ouverte chaque jour de 10h à 18h, c’est pourtant en fin de semaine que vous ressentirez une meilleure ambiance. Sur les étals improvisés on trouve des articles d’artisanat en tout genre qui la plupart du temps seront vraiment fabriqués en Argentine, contrairement à ceux vendus dans les boutiques en dur qui pourraient bien provenir…de Chine ! Si vous avez bien calculé votre budget, vous devriez pouvoir rapporter de nombreux souvenirs d’Argentine.


Se divertir à La Boca : au Samovar de Raspoutine

Il s’agit d’une scène dédiée au blues et au jazz. L’ambiance y est unique et les surprises musicales de bien bonne qualité.


Marcher sur les pavés colorés

Vous l’avez remarqué, La Boca est un quartier très coloré. Ne le quittez pas sans voir mis les pieds sur ses pavés multicolores. 


Crédit photo googlemaps : Juan perotti/ Elisabetta Caracciolo /Gabriel Lagable/ Sylvia Cicolella/ Rodolfo Baffy / Hector Fernandez Alcalde / Lucas Adrian Pulido

 

 



Recommandé pour vous :


Publié le 15 juin 2018 | Auteur : Axelle

Laisser un commentaire