Vous rêvez d’un road trip en Australie ? Pour pouvoir conduire à l’étranger, un permis international est souvent nécessaire. À quoi sert-il ? Comment obtenir le permis international ? Combien coûte-t-il ? Nous faisons le point pour vous sur les démarches et tout ce qu’il y a à savoir au sujet du permis international.


Qu’est-ce que le permis international ?

Comme son nom l’indique, le permis international est un titre de conduite spécifique qui permet de valider votre permis français à l’étranger. Il vous donne donc le droit de conduire en-dehors de la France. En traduisant les informations françaises de votre document, il le rend accessible non seulement aux autorités étrangères susceptibles de vous arrêter pour un contrôle sur la route mais aussi aux agences de location de voitures.

Voici à quoi ressemble le permis international délivré en France

Comment obtenir le permis de conduire international : les démarches

Alors comment obtenir le permis international ? Il suffit d’en faire la demande auprès d’une préfecture ou d’une sous-préfecture. Les démarches sont entièrement gratuites. Pour vous simplifier la tâche, vous pouvez télécharger le formulaire en ligne et le remplir chez vous avant de vous rendre sur place.

Du côté des documents à fournir, il vous faudra :

  • une photocopie de votre permis de conduire français,
  • une photographie d’identité en deux exemplaires,
  • une copie d’une pièce d’identité (passeport ou carte d’identité),
  • un justificatif de domicile.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer en préfecture, sachez qu’il est parfois possible d’envoyer votre demande de permis international par voie postale avec accusé de réception.

Concernant les délais, l’obtention du permis international est souvent plus rapide que le permis classique. En fonction des préfectures, il n’est pas rare d’obtenir son permis international directement sur place. Dans d’autres cas, l’obtention peut requérir deux à trois semaines de délais. Renseignez-vous donc auparavant sur le temps nécessaire et prévoyez les démarches bien avant votre départ pour Bali ou tout autre destination exotique, afin de partir en toute tranquillité.

En France, le permis de conduire international peut également être délivré aux étrangers titulaires d’un permis de conduire européen et résidant dans le pays depuis au moins six mois. Sont cependant exclus de cet accord les titulaires d’un permis de conduire obtenu à Chypre, en Espagne, en Irlande, en Islande, à Malte, au Liechtenstein et au Royaume-Uni.

Précisons aussi que l’obtention du permis international requiert en toute logique l’obtention préalable du permis de conduire français, dans les conditions prévues par l’examen. Si votre permis français a été suspendu, validé ou retiré, il vous faudra donc d’abord le récupérer avant de pouvoir prétendre à sa version international. En d’autres termes, le droit de conduire à l’étranger ne saurait se substituer à celui de conduire en France.

Avant de prendre la route en dehors de l’Union Européenne, demandez votre permis international !

Quelles sont les conditions de validité du permis de conduire international ?

Le permis international est valide trois ans. N’étendant que géographiquement la validité de votre permis français, il ne vous donne donc le droit que de conduire les mêmes catégories de véhicules prévues par votre document en France. Passé le délai de validité de trois ans, vous pouvez renouveler votre démarche de permis international, en joignant les mêmes documents que lors de votre première demande ainsi que votre permis de conduire international arrivé à expiration. Dans le cas particulier d’une perte ou d’un vol, il vous faudra ajouter une déclaration sur l’honneur de perte ou de vol à votre dossier.


Quels pays exigent le permis international de conduire ?

Conduire à l’étranger ne nécessite pas toujours l’obtention d’un permis international. L’exigibilité du document repose sur des accords de réciprocité entre la France et le pays étranger. Ainsi, le permis français est valable et reconnu dans les vingt-sept pays de l’Union européenne mais aussi en Islande, en Norvège, en Suisse et au Liechtenstein qui constituent l’Espace économique européen. Nul besoin de faire la demande de permis international pour conduire dans ces pays, et ce quelle que soit la durée de votre séjour.

Dans d’autres pays, le permis de conduire international n’est nécessaire que pour des séjours prolongés de plus de trois mois. C’est notamment le cas du Canada et des États-Unis. Si vous envisagez de louer une voiture pour visiter la Californie ou la côte est le temps de quelques semaines, vous pouvez donc décoller avec vos seuls passeports et permis de conduire Français pour documents. À condition toutefois que vous soyez titulaire du permis depuis au moins un an. Au Canada, le Québec fait figure d’exception, liens culturels avec la France obligent, et vous pourrez donc conduire jusqu’à six mois avec votre permis français. Les États-Unis ne reconnaissant pas le permis international, pour tout séjour de trois mois ou plus, il faut impérativement échanger votre précieux sésame national contre un permis local ou se soumettre aux épreuves du pays. D’autres pays encore vous donnent accès à leurs infrastructures routières en tant que conducteur sur présentation de votre permis de conduire français certifié et accompagné d’une traduction en anglais réalisé par le consulat. C’est l’option privilégiée par la Nouvelle-Zélande pour une durée maximale d’un an sur place et pour l’Afrique du Sud, sans limite de temps prévue.

Vous l’aurez donc compris, les règles du permis de conduire international varient d’un pays à l’autre. De l’Europe de l’est à la Thaïlande en passant par l’Amérique du nord, pour bien connaître les formalités du pays dans lequel vous comptez vous rendre, nous vous recommandons soit de vous renseigner auprès des services consulaires du pays en question soit de consulter les informations fournies par le ministère des affaires étrangères dans leurs fiches pays.

Et à présent, à vous les routes du monde !

Vous voilà incollable sur les modalités et les subtilités du permis de conduire international. Simple transcription de votre titre de conduite français pour l’étranger, le permis international vous offre les portes de la mobilité en toute indépendance dans bien des régions du monde. Dans tous les cas, ayez toujours votre permis français avec vous : il vous faudra le présenter aux côtés de sa version international en cas de vérification. À l’inverse, le permis international n’a aucune validité en France : en cas de contrôle, c’est donc le permis français et uniquement celui-ci qui prévaut !

Auteur : Tony


Recommandé pour vous :

Laisser un commentaire