L’abondance des lieux gastronomiques constitue l’un des plus grands plaisirs lors d’un voyage en Thaïlande. Le caractère agricole de ce pays permet aux restaurateurs locaux de fournir des aliments frais, équilibrés et succulents. Les touristes qui visitent cette destination phare des Européens se régalent à coup sûr.


Caractéristique de la cuisine thaïlandaise : on mange quoi en Thaïlande ?

Une cuisine à saveurs exotiques

La cuisine thaï est l’une des meilleures spécialités culinaires du monde. Elle se caractérise par le nombre de produits utilisés pour concocter un plat et l’authenticité de la saveur de celui-ci. Les Thaïlandais utilisent principalement des produits frais. C’est ce qui rend leurs recettes aussi savoureuses. La saveur exotique domine dans chaque plat étant donné que les Thaïlandais n’omettent jamais d’utiliser divers ingrédients, huiles et sauces. Parmi les plus classiques, il y a le lait de coco, le gingembre, le soja, les feuilles de bananier, les sauces d’huître ou de poisson séché…

Une cuisine en vogue et authentique

La Thaïlande représente le paradis des gastronomes. Elle possède un énorme potentiel en matière gastronomique. L’authenticité de la nourriture thaïlandaise réside sur le mélange de quatre saveurs de base. À savoir, le salé, le sucré, le piquant et l’aigre. Il faut admettre que depuis quelques années, les plats sucrés salés font du ravage auprès des restaurants occidentaux. L’usage de plantes fraîches typiquement thaïlandaises procure à leurs plats des arômes et saveurs impossibles à imiter. La nourriture thaïlandaise n’est pas seulement savoureuse. Elle est également nutritive, car les ingrédients utilisés pour concevoir les recettes sont sains, équilibrés et dotés d’une valeur thérapeutique non négligeable.

boeuf-thai


Les variétés de nourriture en Thaïlande

En principe, le repas thaï est composé de soupe, d’un plat frit, d’une salade épicée, d’un plat de curry et du riz. Les Thaïlandais utilisent des légumes comme accompagnement. Ils n’omettent jamais les condiments et les sauces. Ils n’utilisent pas de couteaux pour manger, juste une cuillère et une fourchette.

Les snacks

Les snacks se dégustent tels quels ou s’accompagnent avec les plats principaux. Ils incluent les galettes, les chips conçus à base de riz, les fruits de mer séchés, viandes confites… Ils constituent un vrai régal qui satisfait l’envie gourmande des touristes.

La sauce au piment

Le piment caractérise la nourriture thaïlandaise. La population locale utilise de la sauce au piment pour assaisonner les viandes, les légumes et les poissons. Cette sauce est conçue à base de piments, d’ail, d’oignon, de pâte de crevette, de sauce aigre.

Les salades

salade-thai

Aigres, sucrées ou salées, les salades thaïes restent authentiquement savoureuses. Les Thaïlandais utilisent des plantes fraîches pour garnir les salades. Les salades typiquement thaïlandaises sont multiples. À savoir, la salade d’agneau, de vermicelle aux crevettes, au bœuf pimenté…

Les soupes

Pimentées, les soupes de façon thaïlandaise ont un goût fade. Elles ne servent pas de plat principal, elles accompagnent d’autres plats.

Les desserts

Généralement sucrés, les desserts thaïs restent très savoureux et authentiques. Parmi les plus connus, il y a les pâtes à base de coco, les coupes de fruits, le riz avec de la mangue…

La Thaïlande possède toute une variété de nourritures qui ravira les plus gourmands. La spécialité culinaire thaïlandaise demeure l’une des plus savoureuses dans le monde. Sa découverte reste une expérience inoubliable. Il faut savoir que certaines applications mobiles permettent de mieux connaître les nourritures typiquement thaïlandaises. Ces applications facilitent notre choix lors de nos voyages en Thaïlande.


Nos conseils pour manger bien et pas cher en Thaïlande

La Thaïlande est une destination discount pour les touristes occidentaux. Discount vous avez dit ? Il y a quelques années peut-être mais aujourd’hui, même si le Siam reste un lieu de vacances relativement peu coûteux, la crise économique en Europe et l’augmentation du coût de la vie en Asie du Sud-Est ont considérablement changé la donne et les voyageurs en mode routard doivent se montrer de plus en plus regardant sur les dépenses pour ne pas exploser leur budget.

Il existe différents postes de dépense sur lesquels il est possible d’économiser, sans forcément sacrifier la qualité, à partir du moment où les bons choix sont faits. L’alimentation est l’un d’entre eux. Manger pour pas quelques euros par jour, en se faisant plaisir, est possible en Thaïlande à condition de prendre quelques bonnes habitudes.

1) Manger local

La première des règle si vous ne voulez pas exploser votre budget alimentation est de manger local. Vous êtes en Thaïlande, l’un des pays les plus réputés au monde pour sa cuisine traditionnelle, alors pourquoi diable allez-vous manger des spaghettis Carbonara au restaurant italien du quartier touristique de la ville siamoise où vous vous trouvez ?

Outre le fait que vous allez multiplier votre budget bouffe par 3 ou 4, manger occidental en Thaïlande est la garantie de ne rien découvrir du point de vue culinaire: une véritable idiotie quand on sait que vous avez payé votre billet d’avion pour vous rendre à l’autre monde en moyenne 1000 euros.

La cuisine thaïlandaise offre une grande variété de plats et l’excuse qui consiste à dire « Ouais mais j’aime pas manger asiatique » n’est pas recevable au Pays du Sourire. Si vous ne savez pas quoi commander parce que vous n’avez la moindre idée de ce qui pourrait vous plaire, soyez proactif: rendez-vous sur le net pour une découverte express des principaux plats siamois et de leurs ingrédients.

Khao_phat_kraphao_mu

2) Pas de restaurant de chaîne

Ce second point rejoint le premier. En Thaïlande, évitez les restaurants de chaine et autres fast foods. Outre le fait qu’il est de notoriété publique que leurs produits sont de piètre qualité voire nocifs, ce type de restauration affiche souvent des prix totalement délirants dans une atmosphère aseptisée et sans charme ( parfois en présence de clowns américains bouffeurs de junk food en salopette jaune).

Ce qui est valable pour les chaines occidentales est valable pour les chaines asiatiques qui, elles aussi, affichent des tarifs élevés pour des portions parfois riquiqui – la palme en la matière est probablement détenue par les restaurants de chaine japonais.

3) Choisir les buffets à volonté

Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de la Mukata ? On l’appelle aussi le barbecue thaï – à tord d’ailleurs puisque cela ressemble bien plus à une pierrade. La Mukata est généralement proposée dans des restaurants thaïlandais construits sur le modèle économique des buffets à volonté. En gros, vous payez un prix fixe pour accéder au buffet – plus le prix de vos boissons – puis vous pouvez manger tout ce que vous souhaitez jusqu’à vous en faire péter le bide.

Vraiment un bon plan, puisque les aliments proposés sont très variés allant de morceaux de bœuf, poulet ou porc pré-découpés jusqu’aux crevettes et poissons en passant par divers spécialités, sauces locales, fruits, etc… L’idée est bien évidemment d’arriver sur place le ventre vide après une bonne grosse journée de plage agrémentée d’un petit sandwich: là je peux vous garantir que vous allez vous offrir le festin discount de votre vie !

thai-food

4) La street-food

En Thaïlande, on appelle street food la nourriture achetée auprès des marchands ambulants dans la rue. Ces derniers dispose généralement d’un petit stand – cuisine mobile, avec bonbonne de butane et accessoires divers, et mijotent de bons petits plats, souvent à emporter, aux passants qui le souhaitent.

Ce type de restauration ne coûte presque rien. En zone touristique, votre plat vous coûtera aux alentours de 1,50€ alors que dans le reste du pays c’est parfois pour moins de 1€ que vous pourrez vous restaurer. Vraiment génial pour minimiser son budget alimentation et, en plus, c’est vraiment super bon.

5) Boire de l’eau en mangeant

Boire de l’eau est également un bon réflexe durant vos repas en Thaïlande. Outre le fait que vous ferezbaisser votre note finale, c’est une habitude saine puisqu’elle vous permettra d’apprécier toutes les saveurs de votre plat tout en vous hydratant – ce qui est capital dans les pays tropicaux comme le Siam.

Oubliez donc les sodas qui sont des concentrés de produits chimiques divers et variés ainsi que la bière – réservez sa consommation pour les soirées – qui pourrait bien vous mettre dans un état d’ébriété involontaire une fois exposé au soleil.


Bonus : découvrez le barbecue thaïlandais (Moo Kata), totalement inconnu des touristes !

Les restaurants Moo Kata sont des buffets à volonté, en plein air, extrêmement populaires en Thaïlande. Cependant, si les locaux et les expatriés sont très largement familiarisés avec ce barbecue à la thaïlandaise, les touristes sont malheureusement nombreux à ne jamais avoir entendu parler de ce grand moment de plaisir typiquement siamois.

Il est temps que les choses changent car un passage au Pays du Sourire sans une soirée Moo Kata, c’est un peu comme un séjour à la montagne sans une fondue : il s’agirait de ne pas pousser mémé dans les orties !

Le principe des restaurants Moo Kata

Les restaurants Moo Kata sont de grands espaces en open space qui se divisent généralement en trois grandes parties: une zone de tables à ciel ouvert, une zone de tables sous préau et une zone buffet où se trouve toute la nourriture.

Le principe est on ne peut plus simple: vous payez une somme fixe (généralement entre 100 et 200 THB) et vous pouvez manger tout ce que vous voulez. Les boissons sont en extra mais ne coûtent généralement pas très cher (30 THB le soda, 150 THB le litre de bière).

Barbecue thaïlandais : comment ça marche ?

1280px-Mu_kratha

Une Moo Kata ressemble à une sorte de presse-citron géant posé sur un large pot de terre cuite rempli de braises incandescentes. La partie centrale, qui forme un pic, sert à faire griller les viandes alors que la partie périphérique circulaire est remplie d’eau dans laquelle vous pourrez faire bouillir vos légumes, vos langoustines, vos morceaux de calmars, etc…

Selon le nombre de personnes à manger, vous partagerez une seule et même Moo Kata ou disposerez de deux exemplaires de ce barbecue hors du commun.

Faites très attention à ne pas toucher le pot dans lequel se trouvent les braises car ce dernier est brûlant et un contact inopiné avec votre peau vous laisserait certainement une jolie ampoule et une belle cicatrice.

Pensez à toujours placer un morceau de graisse de porc au sommet de la Moo Kata afin de lubrifier sa surface et d’éviter aux viandes de coller.

Au menu du barbecue thaïlandais :

Les restaurants Moo Kata offrent à leur clientèle est très large choix de produits alimentaires à volonté. Voici le programme des réjouissances:

  • viandes diverses et variées (dont mes favorites sont personnellement le porc, le poulet et le bœuf marinés)
  • produits de la mer (dont des poissons entiers grillés sur des barbecues dédiés, de succulentes crevettes et des sushis)
  • légumes (classiques et plus exotiques)
  • plats de nouilles variés
  • sauces typiques
  • desserts thaïlandais et fruits de saison
  • glaces

Notez que pour éviter la gaspillage, certains établissements menacent de mettre des amendes de quelques centaines de bahts à ceux qui gaspilleraient, notamment les produits coûteux comme les crevettes. Dans la pratique je n’ai jamais vu personne subir les foudres du management d’un restaurant Moo Kata mais sur le principe, ils ont raison: ne remplissez pas 20 assiettes en vous disant que vous finirez tout.

Prenez votre temps pour manger, ne chargez pas vos assiettes, retournez plusieurs fois au buffet si nécessaire et goûtez en petite quantité ce que vous ne connaissez pas avant de charger votre plateau inutilement. C’est une question de bon sens et de respect.

Quelques conseils

La nourriture du buffet est souvent présentée dans des bacs métalliques calés dans de la glace. En théorie, cela est suffisant pour garder tous les produits frais. Cependant, et sans verser dans la paranoïa, je vous conseille de bien cuire vos viandes sur le barbecue avant de les manger pour vous assurer de ne pas faire une petite intoxication alimentaire de derrière les fagots qui pourrait ruiner votre séjour. Les chances sont minces (personnellement en trois ans de Moo Kata mensuelles je ne suis jamais tombé malade) mais elles existent.

Si vous êtes en visite en Thaïlande durant la saison des pluies, choisissez de préférence une table abritée plutôt qu’une table à ciel ouvert. Si la pluie se met à tomber subitement vous serez en sécurité.

L’autre avantage des tables sous préau, c’est qu’elles bénéficient généralement d’un ventilateur mural qui est bien agréable quand la chaleur de la Moo Kata commence à trop se faire sentir.

Que vous fassiez le choix de manger avec baguettes ou avec couteau / fourchette, je vous invite à tremper vos ustensiles quelques secondes dans l’eau bouillante de la Moo Kata pour les désinfecter et tuer les éventuels germes. Encore une fois, pas besoin de devenir parano, c’est juste une petite précaution supplémentaire qui ne coûte rien.

Où trouver ces restaurants ?

Comme ils s’agit de grands espaces offrant des menus à volonté, ils sont souvent un peu excentrés afin de réduire les coûts. Il est en effet de plus en plus difficile pour ces restaurants de tenir avec un concept à volonté pas cher quand les prix des aliments ne cessent d’augmenter : alors ils s’adaptent et réduisent les coûts de production en s’éloignant un peu des zones trop populaires.

Il va donc falloir chercher un peu et vous renseigner mais cela devrait être assez simple. Si votre guide touristique ne vous donne pas une bonne adresse, demandez au réceptionniste de votre hôtel ou à un chauffeur (taxi ou tuk tuk) et le tour sera joué !

Bon appétit en Thaïlande !

Auteur : lucie


Recommandé pour vous :