On mange quoi au Japon ?Tout sur la nourriture japonaise

Par Tony Samson Le 12/01/2015, dernière mise à jour le : 06/04/2021

Mettant à l’honneur les produits frais et les ingrédients bios, la cuisine japonaise se distingue par le caractère exotique de ses plats. Reflets d’un mélange de saveurs diversifiées et inimitables, de couleurs aussi intenses qu’appétissantes et de textures gracieuses, les plats japonais sont un art à part entière. Pour préparer au mieux votre premier voyage au Japon, commencez par vous familiariser avec la nourriture japonaise et la culture gastronomique nippone, ce qui vous évitera les mauvaises surprises !

Les repas japonais au fil de la journée

Tous les jours, les Japonais ont pour habitude de consommer une nourriture riche et complète. Du matin au soir, ils privilégient des repas sains et équilibrés. La journée d’un Japonais est ainsi rythmée par trois repas.

Le matin

Exemple de petit-déjeuner japonais

Sur le plan traditionnel, le petit-déjeuner se compose de riz et de poisson. Les Japonais accompagnent généralement le premier repas de la journée avec un bol de soupe et diverses salades. Dans certains cas, le nattō, graines de soja fermentées typiques du Japon, ou une omelette peut venir compléter le repas. Du côté des boissons, les Japonais boivent du thé le matin, qui peut être servi froid comme chaud au gré des envies. Ainsi, la préparation d’un petit-déjeuner à la japonaise nécessite beaucoup plus de temps par rapport à celui auquel les Occidentaux sont habitués.

Le midi

Le bento de supermarché, pas cher et plutôt bon !

S’il y a une caractéristique qui distingue les Japonais, c’est bien leur caractère plutôt laborieux. C’est pourquoi les Japonais accordent traditionnellement peu de temps à leur pause du midi. Ce qui ne veut pas dire pour autant qu’ils ne savent pas savourer tranquillement leur déjeuner !

Les traditions nippones veulent que l’épouse ou la mère, selon les cas, prépare le déjeuner à emporter pour le mari ou les enfants. Aujourd’hui, pour la plupart des Japonais, les habitudes ont tendance à changer. C’est devenu un réel plaisir de pouvoir déguster les nombreuses spécialités disponibles dans les petits supermarchés de quartier, situés à proximité de leur logement ou de leur lieu de travail. Et lors de leur visite au pays du soleil levant, de nombreux touristes occidentaux adoptent le même comportement !

Le soir

La soupe miso est souvent présente au diner au Japon !

Les Japonais ont tendance à prendre leur dîner assez tôt, généralement autour de 19 heures. Le soir, ils prennent plaisir à se retrouver en famille pour déguster des repas traditionnels aussi complets que copieux.

Le dîner se compose de plusieurs plats. En principe, les Japonais servent ces plats avec du riz et une soupe miso. Le miso désigne une sorte de pâte fermentée qui est conçue à base de soja.

Cependant, les Japonais sont également de plus en plus nombreux à opter pour la street food, ou cuisine de rue. Il se régalent ainsi de soba (nouilles sautées) ou de nikuman (pâte de farine de blé avec de la viande de porc ou du bœuf haché que l’on retrouve aussi en Chine et en Corée) dans des yatai (stands ambulants).

Les caractéristiques de la nourriture japonaise

À la fois simples, copieux et savoureux, les repas japonais sont réputés dans le monde entier pour leur caractère équilibré. D’ailleurs, l’espérance de vie est plus élevée au Japon qu’en Occident. La péninsule est bien connue pour ses centenaires, voire ses supercentenaires qui dépassent l’âge de 110 ans.

La qualité de la nourriture nippone explique en partie cette longévité exceptionnelle. Les Japonais servent leurs repas dans de petites coupes individuelles. Ce constat nous emmène à souligner à quel point la présentation de la nourriture est importante au Japon. Le côté design de la nourriture ne se limite pas pour autant au niveau des aliments, qui ont tendance à conserver leur aspect naturel. Il concerne aussi les bols et le plateau, éléments indispensables pour servir le repas.

Les incontournables de la nourriture japonaise

Le sushi

Plat de sushis

Le sushi est sans aucun doute l’une des recettes japonaises les plus populaires dans le monde entier. Sa préparation est un art à part entière, caractérisé par l’originalité et en même temps le côté rarissime du mets. Bien que cette recette typiquement japonaise a aujourd’hui envahi le quotidien des Occidentaux, le vrai sushi tel qu’il existe au Japon se distingue toujours par trois critères essentiels : la finesse, l’élégance et le caractère savoureux !

Le Misoshiru ou la soupe miso

Soupe Miso

La soupe miso est conçue à base de tofu, de légumes et de nombreux autres ingrédients solides. Elle se prépare de manière authentique. Sa préparation nécessite un certain niveau de technicité pour garantir le succès de la recette. Le choix des ingrédients constitue alors un élément non négligeable.

Les autres soupes japonaises

Dashi

Les Japonais consomment des soupes et des bouillons en grande quantité. Le dashi est un bouillon que l’on retrouve à la base de la cuisine nippone. La bonite, un poisson du Pacifique, et le kombu, une algue comestible locale, sont ses principaux ingrédients. Le dashi est souvent utilisé comme base pour la préparation de recettes mijotées, voire bouillies.

Localement, on trouve aussi des spécialités de soupes comme la soupe d’intestin de porc d’Okinawa.

Enfin, certains événements particuliers sont l’occasion de mettre certaines soupes à l’honneur. Durant le nouvel an japonais, le zōni (ou o-zōni) est une soupe traditionnelle que l’on retrouve sur la table de nombreuses familles. Il s’agit d’un bouillon à base de mochi (gâteaux de riz gluant), légumes et sauce soja et qui se mange traditionnellement avec des baguettes de saule non laquées. Encore une fois, la composition peut varier selon les régions du pays.

Les plats frits japonais

Tonkatsu

Plus récemment, la cuisine japonaise s’est ouverte aux plats frits.

  • Le plus connu est le tonkatsu, une recette à base de viande de porc nappée d’une sauce proche de la sauce Worcesteshire.
  • Citons aussi le tempura, d’inspiration portugaise à l’origine. Il s’agit d’un beignet rempli de légumes, de tranches de poisson voire de porc, d’huîtres et de crevettes ainsi qu’une sauce faite de radis, vinaigre de riz et jus de citron.
  • Du côté des brochettes, on trouve le kushikatsu, à base de boeuf, porc, poulet, fruits de mer ou œufs de caille.
  • Les végétariens raffolent quant à eux du kakiage, une friture de légumes et de fruits de mer popularisée par les jésuites portugais.
  • Pour finir, depuis le XIXe siècle et l’ère Meiji, la korokke, dont le nom n’est pas sans rappeler la kroket néerlandaise, est une croquette nippone un peu sucrée très appréciée des Japonais.

Les autres plats japonais à ne pas manquer

Hakata style Tonkotsu Ramen

La nourriture japonaise se caractérise également par sa pluralité. Parmi les autres incontournables, citons les ramen (nouilles dégustées en soupe chaude), le sashimi (ou poisson cru que l’on retrouve souvent avec les plateaux de sushi) ou encore le teppanyaki constitué par des grillades servies sur des tables chauffées.

Voilà, vous savez tout sur la nourriture japonaise. Bon voyage !

La cuisine japonaise dispose de nombreuses caractéristiques qui la distinguent des autres spécialités culinaires dans le monde. Sa diversité permet aux touristes de profiter d’un large choix de plats qu’ils apprécieront sûrement. Il convient de préciser que la culture japonaise est très stricte en ce qui concerne l’art de se tenir à table !