Où et Quand partir au Canada pour l’été indien ?

Qui n’a jamais fredonné la chanson de Joe Dassin « L’été Indien » ? Et qui n’a jamais rêvé de vivre autrement qu’en chanson cet saison ? Nous vous donnons ici quelques pistes pour que votre rêve prenne les couleurs de cet automne en Amérique du Nord et vous indiquons où et quand partir au Canada pour y vivre l’été indien en fredonnant ou non les paroles de ce tube des années 70.

Été indien multicolore

« Un automne où il faisait beau » : c’es quand l’été indien au Canada ?

Il ne suffit de partir en automne au Canada pour connaître l’été indien et profiter des couleurs chatoyantes des forêts.  Il y a des conditions très précises pour que cela se produise.  En plus d’être chaud, l’atmosphère de l’été indien est brumeuse, il n’y a pas de vent, le baromètre est haut et les nuits sont claires et fraîches. Une masse d’air froid en provenance du Nord apporte les premières gelées, mais sa lenteur à s’installer prolonge la durée de vie des feuilles et offre au regard une toile de maître naturelle aux éclats dorés et or. Les journées doivent être douces et ensoleillées mais les soirées et les nuits sont froides avec un climat sec avec du gel.

Les couleurs des arbres commencent à se modifier début septembre, mais c’est en général les premiers 15 jours d’octobre que les plus belles couleurs sont visibles dans la forêt boréale.  Début novembre ; c’est trop tard car toutes les feuilles seront tombées.

Attraper l’été indien

« Une saison qui n’existe que dans le Nord de l’Amérique » : Où partir au Canada pour l’été indien ?

Le phénomène de changement des couleurs est présent évidemment dans tous les pays se trouvant en zones tempérées, c’est dans l’Est canadien qu’il est le plus intense car on y trouve à la fois un climat idéal pour qu’il se produise et de magnifiques étendues de forêts d’érables. C’est comme si une boule de feu se déplaçant du Saguenay au parc Algonquin à la Gaspésie et au Sud du Québec habillait de rouge, ocre et doré le paysage de feuillus. Au Québec, ces colorations magnifiques seront impressionnantes au sud et principalement dans les Laurentides, la Mauricie ou encore Charlevoix mais aussi au parc du Gatineau. Ailleurs au Canada, c’est en Ontario et au Nouveau-Brunswick, ainsi que dans la région du Niagara que les paysages sont peints aux couleurs de l’automne.

« On ira où tu voudras, quand tu voudras » : que faire au Canada pendant l’été indien ?

Pour profiter des forêts embrasées par les couleurs d’automne, la randonnée est une activité privilégiée. Voici quelques idées de balades à pieds à faire en couple ou en famille pour admirer la magie de l’été indien au Québec, là où elle est la plus admirable. Dans les Laurentides, vous pourrez vous promener dans le Parc du Mont Tremblant et particulièrement dans le secteur du lac Monroe. Dans le Parc du Saguenay , la région de la rivière Éternité vous éclaboussera de teintes chaleureuses et étincelantes.  En empruntant le sentier de l’Acropole dans parc des Hautes-Gorges le Charlevoix, le panorama sera inoubliable. Dans les Cantons de l’Est, il arrive que le détour soit lui aussi haut en couleurs, notamment dans le Parc du Mont Orford .

A Tadoussac, la Baie Sainte Marguerite vous invite pour quelques heures de sérénité entouré d’une forêt parée de ses atours flamboyants. Peut-être y croiserez-vous aussi des animaux en habit d’hiver et depuis le belvédère quelques bélugas. Un festival des couleurs a lieu tous les ans à Sainte-Anne de Beaupré où vous aurez vue sur des paysages grandioses, accompagnés d’une différents événements et d’activités appréciable par toute la famille (défis sportifs, animation pour les enfants, chasse à la citrouille…).  Enfin le must du must si votre budget le permet est de se payer un survol en hydravion au-dessus des forêts embrasées. C’est vraiment une vue imprenable sur la beauté irréelle de l’été indien au Canada.

  « Toute la vie sera pareille à ce matin aux couleurs de l’été indien » : détour par les alentours de Québec

Château Frontenac

La ville de Québec se pare elle aussi de reflets dorés lors de l’été indien, c’est le moment d’y partager un peu la vie des Québécois. La vieille ville intacte du XVIIIe siècle est considérée comme unique en Amérique du Nord et a été déclarée site du patrimoine mondial par l’UNESCO. Sa forteresse surplombant le fleuve Saint-Laurent est un endroit à visiter. La campagne environnante y est spectaculaire. L’érable et le cornouiller rayonnent de rouge sang et d’orange vif dans les bosquets des larges terrasses de St. Laurent. Entre les deux, le bouleau et le chêne scintillent dans de riches tons ocres et jaunes. Dans les petites villes sur les rives du ruisseau, les arbres se dressent comme des torches enflammées sur le bord de la route. Vous pouvez vous laisser dériver, flâner de village en village, découvrir des petites routes tranquilles et admirer de petites églises blanches encadrées de feuillages ardents. Le jour de Thanksgiving des Canadiens tombe également dans ces jours de feuillage colorés : le deuxième lundi d’octobre, les familles élargies se réunissent traditionnellement pour un souper de dinde et des excursions dans les forêts automnales.

« Avec ta robe longue, tu ressemblais à une aquarelle de Marie Laurencin » : Comment s’habiller au Canada pour l’été indien ?

Euh…n’en déplaise à Joe Dassin, la robe longue n’est pas la tenue la plus appropriée pour la découverte des paysages automnaux en Amérique du Nord. Prévoyez-la pour les dîners au coin du feu dans votre cabane au Canada, mais pour la journée, partez en randonnées ou simples balades avec un coupe-vent combiné avec une veste polaire. Le soleil est là, certes, mais les températures peuvent frôler des chiffres négatifs : pour bien profiter du spectacle mieux vaut être au chaud et bien emmitouflé avec un bonnet et des gants et de bonnes chaussettes en laine.   

 « Là-bas on l’appelle l’été indien, mais c’était tout simplement le nôtre » :

Maintenant que vous savez où et quand partir au Canada pour l’été indien, il ne tient qu’à vous que ce festival de couleurs ne devienne le vôtre !



Recommandé pour vous :


Publié le 2 février 2018 | Auteur : Axelle

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient également vous intéresser