Quand partir en Islande pour voir une aurore boréale : la meilleure période

Ahhh ! Les aurores boréales. Ce phénomène énigmatique qui fait rêver les yeux ouverts. Cette collision entre des particules électriquement chargées de soleil qui pénètrent dans l’atmosphère terrestre et font même pleurer de bonheur les personnes les plus intelligentes, les plus insensibles et les plus cartésiennes.

Les aurores boréales sont souvent la principale motivation pour partir en Islande. Spectacles insaisissables et imprévisibles, ces beautés naturelles attirent toute l’année de nombreux touristes qui espèrent en apercevoir au moins une dans leur vie et dans le ciel islandais.

Mais quelle est la meilleure période pour en voir ? Voici quelques informations qui vous permettront de choisir quand vous envoler vers l’Islande pour capturer une aurore boréale.

Alors quelle est la meilleure saison pour voir une aurore boréale en Islande ?

La première chose à se rappeler c’est que 3 éléments sont nécessaires et indissociables pour qu’une aurore boréale se produise :

  • Une nuit noire
  • Un ciel dégagé
  • La présence de particules solaires

Des nuits noires

L‘obscurité est donc le premier facteur important à prendre en compte. Cela élimine automatiquement les mois d’été où il fait beau tout le temps et où les nuits sont blanches. Si tout le monde s’entend pour dire que la nuit tous les chats sont gris, par contre nous vous assurons que toutes les nuits islandaises ne sont pas noires. Les mois où les nuits sont les plus sombres en Islande vont de novembre à mars. Il est parfois possible d’en voir dès septembre et jusqu’en avril, mais les chances sont plus faibles. En tout cas, cela signifie aussi que si vous résidez en ville, là où les lumières ne s’éteignent jamais, vous aurez du mal à obtenir les ténèbres nécessaires. Choisissez donc plutôt un logement à la campagne ou pourquoi pas une chambre d’hôtes chez l’habitant. Si vous séjournez à Reykjavík en décembre, sachez qu’il y a des excursions guidées en bateau pour vous éloigner de la ville et faire la chasse aux aurores boréales.

La campagne islandaise pour voir une aurore boréale

Home sweet home dans la campagne islandaise

Vous avez les nuits noires, c’est bien.  Mais vous n’avez pas encore l’aurore boréale. Patience, il vous faut aussi …

Un ciel dégagé :

Ciel dégagé

Les nuages se forment en général à une altitude de 2 à 8 kilomètres. Les aurores, entre 90 et 130 kilomètres. Donc pas la peine d’être un génie en mathématiques pour comprendre que si des nuages animent le beau ciel islandais, ils vous boucheront complètement la vue. Vous n’aurez que vos yeux pour pleurer mais pas d’aurores boréales à admirer. Oui, mais voilà ; en Islande, en hiver, il y a souvent des précipitations (neige, pluie). Alors comment faire?

Prévoir une assez longue…durée du séjour

Budget pour réussir à voir une aurore boréale

Budgétiser un séjour assez long

C’est un point important dont il faut tenir compte. Pour obtenir les meilleures chances de voir une aurore boréale, il est recommandé de rester au moins sept nuits dans le pays. Les aurores boréales ont généralement tendance à être très actives pendant deux à trois nuits, puis faibles pendant quatre à cinq nuits, selon des cycles continus. Naturellement, il faut un budget assez conséquent pour faire de longs séjours en Islande, mais si l’objectif premier de votre voyage est d’observer ces merveilles de la nature, cela vaut le coup de prévoir dans votre budget initial suffisamment d’argent pour rester au moins une semaine sur place et ne pas repartir bredouille. Retrouvez aussi nos 11 astuces pour voyager pas cher en Islande.

Maintenant, vous avez une nuit noireun ciel dégagé et prévu au moins une semaine sur place entre septembre et mars, vous touchez presque des yeux votre aurore boréale. A condition tout de même que le soleil y mette du sien.

PArtir en Isalnde à la meilleure période pour voir une aurore boréale

Une aurore boréale rien que pour vous

Let the sun shine in

Les orages solaires nécessaires à la formation d’aurores boréales se produisent le plus souvent en mars, avril, septembre et octobre. Ce sont des phénomènes plutôt imprévisibles et assez aléatoires qui ont lieu le plus souvent entre 23 h et 1h du matin. Il vous faudra donc veiller un peu et garder vos paupières ouvertes prêtes à capter l’apparition tant attendue. N’oubliez pas que vous êtes en hiver et prévoyez donc dans vos bagages un équipement adapté aux températures négatives de l’Islande surtout si vous avez l’intention de faire un sitting de plusieurs heures lorsque les conditions énoncées plus haut seront réunies.

La chance de voir des aurores boréales en Islande

Voilà quelques indications pour vous permettre de ramener des aurores boréales plein vos appareils photo et plein votre tête si vous allez en Islande. Mais la nature reste imprévisible, maître d’elle-même et parfois surprenante et capricieuse. Elle aura toujours le dernier mot. Il vous faudra donc aussi emporter dans vos bagages une bonne dose de chance pour espérer admirer une aurore boréale.

Si vous en voyez une : Génial !

Mais si vous n’en voyez pas : vous n’aurez pas perdu votre temps en Islande car vous aurez pu y faire de la motoneige, voir des orques dans leur habitat naturel, visiter un volcanobserver des icebergs et des glaciers, tremper vos pieds en janvier dans des sources d’eaux chaudes et vous promener dans les fjords islandais et beaucoup plus si affinités.

Les aurores boréales ne seront que la cerise sur le gâteau de la découverte d’un pays étonnant de beauté. La preuve en images !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire