Les îles françaises d’outre-mer : où et quand partir pour les vacances ?

Si vous avez envie de découvrir la France côté DOM/TOM, plages et cocotiers, suivez notre guide des îles françaises d’outre-mer : où et quand partir ? Dans ce guide, nous avons listé l’ensemble des îles françaises d’outre mer avec des informations pratiques (comment y aller, comment se déplacer sur place, quand partir) et touristiques (que faire sur place).

Les îles françaises d’outre-mer : la Guadeloupe

Bordée par la mer des Antilles, la Guadeloupe se trouve à 575 km au nord du Venezuela,  739 km de la République dominicaine,  2 176 km de Miami (États-Unis) et à 6 732 km de Paris. Grande-Terre et la Basse-Terre, sont les principales terres habitées de cet archipel composé de plusieurs îles et îlets.

On y va comment ?

Depuis l’aéroport d’Orly, la durée de vol moyenne est de 8 heures. Atterrissage à l’aéroport Aéroport Guadeloupe – Pôle Caraïbes, seul aéroport international, capable de recevoir des avions long-courriers. Il y a 5h de décalage horaire en hiver et 6h en été avec la Guadeloupe. C’est-à-dire que lorsqu’il est 12 heures en métropole, il est 7 heures (en hiver) et 6 heures (en été) à Pointe­-à­-Pitre.

On y va quand ?

Les températures y sont agréables toute l’année et oscillent entre 26°C et 33°C en moyenne. La Guadeloupe connait 2 saisons, mais reste agréable en toute saison. Retrouvez la météo de ce département d’outre-mer sur notre page dédiée à la Guadeloupe. 

On y fait quoi ? Les incontournables

On s’y déplace comment ?

Transport terrestre :

  • Autobus : Vous trouverez des autobus depuis Pointe-à-Pitre ou de Basse-Terre desservant toutes les communes. Les horaires sont créoles variables et les arrêts à la demande.
  • Taxis : Leurs tarifs sont fixés par arrêté préfectoral. Attention les prix sont élevés hors agglomération
  • Location de véhicules : Il y a de nombreux loueurs, mais en haute saison, il est conseillé de faire votre réservation avant votre arrivée.

Transport maritime :

  • Départs pour la Dominique, la Martinique, Sainte Lucie depuis la gare maritime de Pointe-à-Pitre.
  • Départs pour Marie-Galante et la Désirade depuis Saint-François et Pointe-à-Pitre.
  • Départs pour les Saintes également de Trois-Rivières et Pointe-à-Pitre.
  • Départs réguliers de Marigot et Gustavia Liaison pour St Martin, Saba et St Barth.

Transport aérien :

  • Plusieurs compagnies se chargent des liaisons entre les îles de la Guadeloupe et des Caraïbes : Inter-îles: Air Caraïbes, Air Antilles Express, Liat.

Les îles françaises d’outre-mer : la Martinique

Surnommée « l’île aux fleurs », la Martinique est située dans les Caraïbes plus précisément dans l’archipel des petites Antilles.

On y va comment ?

Il faut compter environ 8h de vol depuis Paris. Atterrissage à l’aéroport international de Martinique Aimé-Césaire situé à 12 km au sud de Fort-de-France. Le décalage horaire est de 5 h en hiver et 6h en été. Lorsqu’il est 12h à Paris, il est 6h ou 7h à Fort-de-France.

On y va quand ?

Le meilleur moment pour s’envoler en Martinique reste la saison sèche. Mais vous pouvez consulter la météo mois par mois si vos dates de vacances ne correspondent pas avec cette période.

On y fait quoi ? Les incontournables

Transport terrestre :

  • Autobus : à cause des horaires peu précis, c’est un moyen de transport peu fiable en Martinique. Il reste utilisable à Fort-de-France et dans sa banlieue. Les principales stations se trouvent, dans le boulevard du Général-de-Gaulle à Fort-de-France.
  • Taxis :  il y a un gros parc de taxis privés en Martinique principalement garés à l’aéroport du Lamentin, à Fort-de-France et devant les grands hôtels. Attention : ils sont assez chers et les prix ne sont pas fixes. Mieux vaut s’entendre avec le chauffeur avant la course pour ne pas avoir de mauvaise surprise.
  • Taxi-co : ce sont des minibus privés réalisant des trajets réguliers avec Fort de France. Attention ; ils ne partent que lorsqu’ils sont pleins et n’ont pas d’horaire. Arrêts se font à la demande au bord de la route.
  • Location de véhicules : c’est le moyen le plus efficace pour pouvoir être libre de découvrir l’île. Prévoyez de réserver avant votre arrivée. Conditions : être âgé de 21 ans minimum, avoir le permis depuis plus d’un an et posséder une carte de crédit.

Transport maritime :

  • Des ferries assurant les déplacements entre les îlets et permettant d’éviter les nombreux embouteillages

Les îles françaises d’outre-mer : la Réunion

Département d’outre-mer situé dans l’océan Indien, La Réunion se trouve dans l’archipel des Mascareignes à moins de 700 kilomètres de Madagascar et moins de 200 kilomètres de l’île Maurice.

On y va comment ?

Il faut compter entre 10 et 11 heures depuis Paris pour se rendre sur l’île de La Réunion. Il y a 5 compagnies qui assurent ces liaisons. Atterrissage à l’aéroport Roland-Garros situé à Sainte Marie. Le décalage horaire est de 3 heures en hiver, et 2 heures en été. Lorsqu’il est 12h à Paris, il est 15h à La réunion.

On y va quand ?

Pour choisir votre date de départ pour La Réunion, consultez notre page-météo mois par mois.

On y fait quoi ? Les incontournables

 

On s’y déplace comment ?

Transport terrestre :

  • Autobus : Plusieurs lignes permettent de bien desservir l’île.  Attention après 18h, il n’y a plus beaucoup de liaisons par autobus.
  • Taxis : Ils sont très chers et finalement assez rares.
  • Location de véhicules :  c’est la meilleure façon de visiter l’île, mais certainement aussi la plus onéreuse. Il y a quelques précautions à prendre notamment sur les routes sinueuses de montagnes. A noter aussi que Saint-Denis et Saint-Pierre connaissent souvent des embouteillages tout comme les villes un peu plus petites.

Transport aérien :

A Saint-Pierre, dans le Sud de l’île, l’aéroport de Pierrefonds a une capacité limitée et sert de navette vers l’aéroport principal et d’aérogare pour les vols insulaires en direction de l’île Maurice et à Madagascar et ceux en direction de Paris avec escale à l’aéroport de La Réunion Roland-Garros.

Les îles françaises d’outre-mer : Mayotte

Situé dans l’archipel des Comores, Mayotte est constituée de deux îles principales, Grande-Terre et Petite-Terre, et de plusieurs autres petites îles dont Mtsamboro, Mbouzi et Bandrélé.

On y va comment ?

Il vous faudra environ 10 heures depuis Paris pour rejoindre Mayotte sans escale. Atterrissage à l’aéroport International de Dzaoudzi-Pamandzi, près de Dzaoudzi (Petite-Terre) sur une piste très courte jouxtant la mer. Le décalage horaire est de + 2h en hiver et + 1h en été.

On y va quand ?

Il y fait chaud toute l’année, mais le mieux reste de s’y rendre lors des mois les moins pluvieux. Observez le climat de Mayotte mois par mois pour choisir optimiser votre départ.

On y fait quoi ? Les incontournables

On s’y déplace comment ?

Transport terrestre :

Ne vous attendez pas à trouver à Mayotte un réseau de transports en commun très développé.

  • Location de voiture : c’est le moyen de locomotion à privilégier. Attention, il faut avoir au moins 1 an de permis de conduire et être âgé de 21 ou 23 ans pour certaines compagnies
  • Taxis-ville : on les trouve à Petite-Terre et à Mamoudzou. Plusieurs personnes sont prises en charge et les arrêts sont à la demande. Vérifiez avant de monter, qu’il s’agit bien d’un véhicule assermenté. Un autocollant apposé sur le pare-brise en sera la preuve.
  • Taxis-brousse : Ce sont eux qui se chargent des courses en zone rurale à Grande Terre. Il s’agit d’un bus climatisé qui ne prendra la route que lorsque le chauffeur jugera qu’il y a assez de monde pour le trajet ! Arrêts à la demande sur les bas-côtés des routes. Il ne faut pas être pressé !

Transport maritime

  • Pour relier les îles de Grande-Terre et Petite-Terre, les piétons et les deux roues emprunteront la barge. En journée, il y en a toutes les demi-heures alors que la nuit, la fréquence est d’un bac toutes les heures. La traversée dure 15 minutes.
  • Les voitures et les camions utiliseront l’amphidrome.

Les îles françaises d’outre-mer : Saint-Pierre-et-Miquelon

Situé dans l’océan Atlantique nord, au sud de Terre-Neuve , Saint-Pierre-et-Miquelon est un archipel français d’Amérique du Nord composé de deux îles principales : Saint-Pierre, la plus petite , mais la plus peuplée et Miquelon constituée elle-même de deux presqu’îles ; Grande Miquelon et Langlade.

On y va comment ?

Il faudra tout d’abord prendre un vol pour le Canada. Le mieux est d’atterrir à Montréal. Puis de voyager soit par mer, soit par avion, en fonction de la saison d’arrivée.

  • Par mer : c’est possible d’avril à septembre et parfois jusqu’en novembre. Départ depuis Terre-Neuve. Il y a des rotations jusqu’en novembre, mais elles sont moins fréquentes : uniquement en fin de semaine.
  • Par avion :   prendre un vol à St Jean de Terre-Neuve (40 minutes), Halifax, en Nouvelle-Ecosse ou à Montréal (environ 3 heures) avec un ATR d’Air Saint-Pierre.

Il semblerait qu’un vol direct Paris Saint-Pierre-et-Miquelon soit envisagé pour l’été 2018

On y va quand ?

A vous de choisir votre date d’envol en regardant le climat mois par mois sur notre page dédiée à Saint-Pierre-et-Miquelon.

On y fait quoi ? Les incontournables

On s’y déplace comment ?

Transport terrestre :

  • Avec ses dimensions réduites, l’archipel ne possède pas de réseau routier très développé.
  • Pour se déplacer sur chaque île, plusieurs solutions possibles : taxi, minibus, location de voiture, de vélo…
  • L’archipel ne dispose pas de voie ferrée.

Transport maritime

Il y des liaisons en bateau :

  • Entre Saint-Pierre et Miquelon
  • Entre Saint-Pierre et Langlade

Les îles françaises d’outre-mer  : la Polynésie française

Composée de cinq archipels regroupant 118 îles (76 habitées), la Polynésie française est située dans le sud de l’océan Pacifique, à 6 000 kilomètres de l’Australie.

On y va comment ?

Plusieurs compagnies se partagent les liaisons internationales : Air Tahiti Nui, Air France, Air New Zealand, Lan Airlines, Hawaiian Airlines et Aircalin. Atterrissage à l’aéroport international de Tahiti Faa’a, principal de Polynésie française. Le décalage horaire est de -11 heures avec Papeete. A 10 h à Paris, il sera 23 heures à Papeete.

On y va quand ?

La Polynésie est accessible toute l’année. Vous pouvez toutefois comparer les températures et le degré d’humidité, pour choisir votre date de départ.

On y fait quoi ? Les incontournables

 

On s’y déplace comment ?

Transport terrestre :

Les infrastructures routières sont très limitées avec une unique route côtière.  La circulation est très intense à Tahiti. Si vous circulez en voiture aux heures de pointe…la patience est de mise !

Transport aérien :

  • Le transport aérien intérieur est assuré par la compagnie aérienne de Polynésie française, Air Tahiti qui dessert environ 60 destinations. L’avion reste le moyen le plus rapide de se déplacer dans l’archipel.
  • On ne trouve pas moins de 10 vols pour Bora-Bora.
  • Pour les îles Marquises, les liaisons en avion sont complétées par des vols en hélicoptère. Ce n’est pas accessible à tous les budgets, mais la vue en vaut la peine.  À titre d’exemple, compter 10 minutes de vol entre Papeete et Moorea.

Transport maritime :

  • Papeete abrite le port le plus important de Polynésie française. Il reçoit plus de 1,7 millions de voyageurs par an. Surtout ceux se rendant à Moorea.
  • Il y a aussi une desserte inter-insulaire régulière entre les nombreuses îles, assurée par de nombreuses compagnies privées. Elles se font en ferries, en catamarans ou en cargo-goélette (solution à moindre coût, mais pas très rapide). On trouve aussi des navettes en hors-bord ou en petites vedettes.

Les îles françaises d’outre-mer : Saint-Barthélemy et Saint-Martin

Îles françaises de petites Antilles, Saint-Barthélemy et Saint-Martin baignent dans les Caraïbes. Les deux îles sont distantes de 25 kilomètres.

On y va comment ?

A Saint-Barthélemy vous atterrirez à l’aéroport « Rémy de Haenen ». Alors qu’à Saint-Martin, votre avion se posera sur les pistes de l’aéroport international « Princesse Juliana », situé sur la partie hollandaise de l’île. En faisant escale à Pointe à Pitre, vous pourrez atterrir à l’aéroport régional Espérance situé à Grand case dans la partie de l’île française.

Le décalage horaire est de -5 heures. A midi à Paris, il sera 7 heures.

On y va quand ?

Le climat dans les deux îles est assez similaire. Retrouvez le sur nos deux pages dédiées à la météo mois par mois de Saint-Barth et Saint-Martin.

On y fait quoi ? Les incontournables

On s’y déplace comment ?

Saint-Barth

  • Pas de transports en commun à Saint Barth.
  • Meilleurs moyens de locomotion : une voiture ou des 2 roues que vous pourrez louer aisément.
  • Taxis à l’aéroport et au port.

Saint-Martin

  • Liaisons en mini-bus dans le Quartier d’Orléans, à Philipsburg, Marigot et Grand-Case. Les arrêts ne sont pas très visibles et les courses s’arrêtent vers 19h.
  • Location de véhicules
  • Taxis reconnaissables grâce à un logo. Les tarifs affichés à l’aéroport sont fixes.

Les îles françaises d’outre-mer : Wallis-et-Futuna et la Nouvelle-Calédonie

Si vous voulez partir le plus loin possible de la France tout en restant en France, c’est à Wallis et Futuna qu’il faut partir. Située dans l’hémisphère sud à 16 000 km de la métropole, la collectivité d’outre-mer comprend 3 îles ; Wallis, Futuna et Alofi.

  • Pour vous y rendre, vous ferez certainement une escale en Nouvelle-Calédonie d’où des vols réalisés par la compagnie Aircalin desservent l’aéroport d’Hihifo 3 fois par semaine en Airbus A320.
  • Entre Wallis et Futuna, la même compagnie, assure des liaisons avec un bi-moteur DHC-6 Twin Otter.
  • Décalage horaire : +10 heures avec la Nouvelle Calédonie et 11 heures avec Wallis et Futuna.

On y va quand ?

Choisissez votre date de départ en comparant la météo à Wallis et Futuna et en Nouvelle-Calédonie.

On y fait quoi ? Les incontournables

On s’y déplace comment ?

Nouvelle Calédonie :

  • Bus : On trouve plusieurs sociétés de transports en commun qui sont très pratiques à Nouméa.
  • Liaisons maritimes inter-îles : il s’agit du moyen le plus utilisé pour ces déplacements.
  • Location de voitures : plusieurs agences sont disponibles.

Wallis et Futuna :

  • Pas de transport en commun ni taxis
  • Location de voitures, de vélos et scooters : faites vos réservations avant votre arrivée. Le nombre des véhicules est limité.

A vous maintenant, tel un Robinson, de trouver l’île française d’outre-mer de vos rêves !



Recommandé pour vous :


Publié le 12 avril 2018 | Auteur : Axelle ROUSSE_Redacxelle

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient également vous intéresser